Revue de presse

La redécouverte d’Hélène de Montgeroult suscite l’enthousiasme de la presse depuis les années 2000. En voici un aperçu.

– Ses œuvres troublent par leur beauté ardente… (Dominique Dubreuil, Plumart, Juillet 2006)
– Treize pièces de piano qui sont de véritables bijoux, souvent visionnaires… (Radio
Notre-Dame, Père Claude Ollivier 29/11/2006)
– Une redécouverte majeure… une pionnière avisée, rebelle, farouche, indiscutablement attachante (Camille de Joyeuse, classiquenews, 25/12/06)
– Une pure merveille. A ne pas manquer ! (Robert-Yves Quiriconi Associated Press
26/12/2006)
– C’est que cette musique chante… C’est que cette musique est très expressive… Cela est très étonnant et de toute beauté (Jean-Marc Warszawski 26/12/2006,
www.musicologie.org)
– Une musique inspirée, colorée, sortie de nulle part et pourtant fondatrice (Jean-Luc Macia La Croix, 13/14 janvier 2007)
– Une artiste novatrice, sensible et inspirée… (Jérôme Bastianelli Diapason, janvier 2007)
– Il y a chez cette audacieuse femme un art de l’imprévu, un dynamisme rythmique,
mais aussi une densité (S. Falcinelli, L’Éducation musicale, mars 2006)
– La production d’Hélène de Montgeroult étonne par son caractère résolument
novateur (Alain Cochard, Concertclassic mars 2009)
– Il est vraiment déconcertant qu’elle ait été oubliée […] Et l’étude en ut mineur de
Chopin paraît moins révolutionnaire après avoir entendu l’Étude n ° 107 de
Montgeroult, qui l’anticipe de 20 ans (Guardian, 26/01/2017)
– Et si le père de l’école pianistique française était… une mère ? [Ses] nombreuses
études sont potentiellement fondatrices pour tout le piano romantique (Thierry
Hillériteau Le Figaro, 10/02/17)
– Sa musique s’inscrit durablement dans l’oreille… Edna Stern fait de chaque œuvre
une révélation (Pierre Gervasoni Le Monde 15/02/17)